Achat immobilier : comment faire pour ne pas payer les frais de notaire ?

Les frais de notaire doivent être intégrés dans votre budget avant d’acheter un bien immobilier. Notez toutefois que vous pouvez faire baisser la note si vous prenez les bonnes conditions en compte. Vous avez même la possibilité de ne pas dégager les frais de vos poches si cela est vraiment nécessaire.

Prenez note des frais annexes dans votre calcul

Il ne faut rien laisser au hasard quand vous faites le calcul des frais de notaire pendant un achat immobilier. Notez que l’intervention du spécialiste est incontournable pour authentifier la transaction. Il faut alors intégrer les frais essentiels pour éviter les soucis sur le plan budgétaire.

Les frais indiquent les sommes que vous devrez verser pour chaque acte notarié qui sera réalisé. Ces montants s’ajoutent en principe à la valeur du bien que vous venez d’acheter. À souligner que le taux peut dépendre des catégories de bâtiment suivantes :

  • 2 à 3 % pour un logement neuf.
  • 7 à 8 % pour un logement ancien

Certes, vous pourrez vous laisser penser que ces frais sont élevés. Vous devrez par contre les régler pour éviter le moindre souci à l’avenir. Il faut savoir que l’intervention du notaire permet de sécuriser les transactions sur le plan juridique.

Vous pouvez réaliser un crédit « frais de notaire »

Le règlement des frais de notaire peut causer des soucis financiers à certains acheteurs. Notez que vous pouvez éviter de payer directement les montants qui seront demandés. Il suffit pour cela de demander « un crédit frais de notaire ». Cette option offre des bénéfices considérables tout en assurant le financement un surcoût.

Vous éviterez de cette manière de vous retrouver avec un important déséquilibre sur votre budget. À souligner que ce type de crédit garantit un taux parfaitement attractif. Vous pouvez toujours comparer les taux proposés par différents établissements financiers avant de prendre une décision.

Il ne faut pas non plus négliger les mensualités qui seront fixées en fonction du montant que vous percevrez. Ainsi, vous n’aurez aucun souci à vous faire sur votre pouvoir d’achat. N’oubliez pas que le traitement de votre dossier se fera dans un court délai.

Votre banque peut financer vos frais de notaire

Vous avez la possibilité de vous tourner auprès d’une banque pour éviter de payer directement les frais de notaire. Vous pouvez tomber sur un établissement qui vous propose de financer votre projet immobilier du début jusqu’à la fin. Vous pourrez même demander des conseils concernant le calcul des frais de notaire.

La banque acceptera volontairement d’intégrer ce point dans votre prêt. Il est toutefois plus judicieux de proposer des apports personnels pour vous faciliter les choses. En effet, l’établissement risque de vous surveiller étroitement après l’obtention du prêt.

La banque insistera en particulier sur votre taux d’endettement avant de valider votre demande. Celui-ci ne doit pas dépasser les 33 % contrairement aux idées reçues. Il faudra aussi présenter un projet fiable pour convaincre votre prêteur.

Le point sur la baisse des frais

La situation peut vous obliger à faire le calcul des frais de notaire et le payer au bon moment. Vous avez toujours la possibilité de négocier une baisse du montant que vous devrez régler. Vous pouvez ici insister sur les émoluments du professionnel que vous voulez engager. Vous pourrez en tirer profit à condition de bien négocié en fonction de votre situation.

D’un autre côté, vous êtes libre de ne pas prendre en compte la valeur des meubles pendant l’achat du bâtiment. Vous êtes même libre de demander à l’ancien propriétaire de dégager ces éléments pour éviter les soucis. Cela concerne par exemple les meubles ainsi que les appareils électroménagers. Vous pouvez parfaitement déduire le cumul de ces biens dans le coût d’achat de votre habitation.